Gabriel Loison comparaîtra libre devant la cour d’assises d’appel d’Ille-et-Vilaine, après avoir été remis en liberté sous contrôle judiciaire en décembre 2016. 

Gabriel Loison s’était autoproclamé psychologue, thérapeute. Fondateur de « L’Université de la nature et de l’écologie de la relation », il organisait des séminaires et des stages, à Saint-Brevin-les-Pins, en Loire-Atlantique, et à l’étranger. En janvier 2014, la cour d’assises de Loire-Atlantique, à Nantes, l’a condamné à 10 ans de réclusion criminelle, pour des viols sur deux jeunes filles, une adolescente nazairienne de 13 ans et une Morbihannaise de 28 ans, à l’époque des faits.

Le présumé gourou de « L’Université de la relation » a fait appel de la décision. Âgé de 77 ans aujourd’hui, il comparaîtra à partir de ce mardi devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine. Il se présentera libre, après avoir été remis en liberté sous contrôle judiciaire strict, en décembre 2016, par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Rennes. Placé en détention provisoire en 2011, il avait « largement dépassé le délai raisonnable pour être jugé », avait indiqué son avocat.

Fondateur d’une secte

Ce procès en appel doit durer onze jours, de mardi jusqu’au vendredi 29 septembre.

En janvier 2014, l’ancienne compagne de Gabriel Loison comparaissait également devant la cour d’assises de Loire-Atlantique, pour complicité de viols. Elle avait 39 ans. Cette illustratrice de livres pour enfants a été acquittée, la juridiction ayant considéré qu’elle était sous l’emprise de son conjoint, déjà fondateur d’un mouvement baptisé « Les jardins de la vie » dissout après avoir été répertorié comme secte, en 1995.

Depuis cet acquittement, l’ancienne compagne du gourou s’est constituée partie civile dans un autre dossier : depuis 2016, Gabriel Loison est mis en examen pour viols et abus de faiblesse sur quatre victimes, dont elle. En attendant, la quadragénaire sera à nouveau sur le banc des accusés, ce mardi.

Son avocat, Me Olivier Morice, espère que la cour d’assises d’appel considérera aussi qu’elle était « sous l’emprise mentale totale » de Gabriel Loison. L’ex-compagne « s’est reconstruite, renseigne l’avocat, avant l’audience d’appel. Elle est en couple, sa situation s’est complètement stabilisée. Elle travaille comme bibliothécaire ».

source : https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-35000/rennes-un-nouveau-proces-pour-le-gourou-accuse-de-viol-5255178