Processus d’embrigadement

I/ Les facteurs

La société actuelle traverse une crise économique mais aussi idéologique. Les bouleversements qui en résultent demandent à l’individu de pouvoir s’adapter et de s’inventer une place là où il n’y a plus de modèle préexistant. Certains font une mauvaise rencontre au moment où ils questionnent les manques et les incohérences de notre société.

 

Crise et évolution de la société

La société évolue. Certaines de ses modifications profitent aux groupes sectaires et aux charlatans comme la crise de confiance en la science ou l’absence d’idéaux collectifs. Les Eglises traditionnelles connaissent aussi cette crise de confiance. L’explosion de la cellule familiale, le développement de la contre- culture ont profité aux théories New- Age qui se sont multipliées aux États-Unis dès 1960.

Ces théories sont le terreau de nombreuses pseudo-thérapies qui proposent de trouver l’épanouissement, voire de guérir ; par exemple, certains « thérapeutes » parlent d’enfants « indigos », c’est-à-dire surdoués et en contact avec des esprits extra-terrestres, pour expliquer l’autisme et les troubles du comportement. L’explosion de la demande concernant les produits biologiques ou écologiques s’inscrit dans ce mouvement de pensée car elle prétend s’opposer à la société de consommation et cet engouement profite aux escrocs de la santé. Ces modifications de la société ont des répercussions sur l’individu. Certains repères sont effacés, d’autres se transforment. Chacun doit trouver ses références et les réponses aux questions qu’il se pose.

 

Questionnement individuel

L’adhésion à un groupe sectaire répond à une attente personnelle ou à un questionnement dont l’individu n’est pas nécessairement conscient. Ce questionnement peut être causé par les mutations de la société, mais il peut également trouver sa source dans l’histoire individuelle. Ces interrogations concernent souvent la gestion de l’information, l’origine et le sens de la vie, l’identité et l’accès au « bien-être ».

Quotidiennement, nous recevons beaucoup d’informations et nous avons à notre disposition les moyens pour en rechercher. Ces informations proviennent de différentes sources : recours aux experts, campagnes d’informations, statistiques, ou encore internet. L’individu se perçoit comme responsable de ce qu’il fait de ces informations mais il est parfois difficile de les synthétiser, de les comprendre, les organiser et de les intégrer. Il en résulte un sentiment de culpabilité et d’incompétence ; la personne cherche alors des réponses simples à ses questions concernant l’origine et l’organisation du monde. Un groupe déviant propose, puis impose, des réponses simplistes et affirme détenir les solutions pour « sauver » la planète et l’humanité ; ces groupes peuvent se présenter comme étant des Organisations Non Gouvernementales reconnues.

Les interrogations et les doutes se placent aussi au niveau individuel et les questions telles que : qui suis-je, comment me sentir mieux, quel est mon avenir, quelles sont mes origines, se posent de façon plus ou moins douloureuse à chacun. Si la personne se sent particulièrement désemparée face à ces questions par manque de repères et d’entourage ou si elle connaît une période particulièrement difficile à gérer, elle peut se diriger vers la personne ou le groupe qui lui donnera des réponses simples et rassurantes. L’adhésion à un groupe sectaire permet alors de se constituer une identité.

Cette recherche identitaire est liée à des facteurs personnels mais aussi à certaines modifications de la société, par exemple à la transmission intergénérationnelle. La transmission du savoir des aînés entre dans la constitution de l’identité. Ce savoir ne constitue plus une référence car les anciennes générations sont de plus en plus éloignées des nouvelles générations en raison de l’évolution technologique et des modes de vie.

Par ailleurs, la recherche de l’épanouissement et du bien-être personnel prédomine dans notre société. Les individus se lancent dans une démarche personnelle qui se veut authentique. Ils rencontrent alors très facilement des charlatans du bien- être. Le masque du bio écologique et du thérapeutique est préférentiellement utilisé dans ce cas.

L’élitisme des groupes sectaires (secrets révélés progressivement, affirmations telles que « vous êtes le meilleur ») permet une revalorisation narcissique. À l’opposé, la société rejette ceux qui ne répondent pas à l’exigence de productivité et de performance en tous domaines. Les questionnements, la recherche identitaire et la demande de reconnaissance sont récupérés par les groupes déviants ; ils se saisissent des questions et des difficultés personnelles pour progressivement imposer leurs conceptions.

Chacun, au cours de sa vie, est susceptible d’être concerné par l’un ces thèmes. Il s’agit alors de rester vigilant en toute circonstance et de conserver son esprit critique.

II/ La stratégie mise en œuvre

Pour gagner des adeptes dans toutes les couches de la société, les groupes sectaires développent une stratégie de séduction, ils multiplient les promesses et présentent une façade de masques irréprochables dissimulant les pièges de l’embrigadement.

 

Ce qui attire au départ :

dès l’abord, un accueil à forte chaleur humaine effaçant provisoirement le sentiment de solitude,

la nouveauté, l’insolite, le mystère excitant la curiosité,

la promesse d’une réussite professionnelle, d’un développement personnel, de pouvoirs,

la promesse d’un mieux-être, d’une guérison par des médecines alternatives,

le langage pseudo-scientifique, systématiquement encombré de néologismes destinés à donner le change,

le sentiment d’être utile. Ce qui sert de masque : • des propositions alléchantes et apparemment anodines,

un programme de santé : régime, exercice, « soins » pour se guérir et guérir les autres,

un programme de loisirs, de sports, de rencontre, de culture,

un programme d’encadrement par un rituel : initiation, cérémonies, méditation, célébrations en groupe,

un programme éducatif : avec une pédagogie de la réussite et la promesse d’un développement personnel,

un projet humanitaire,

une offre de formation professionnelle : management, connaissance de soi…,

une offre de prestations de service ou de sous-traitance des systèmes d’information de l’entreprise.

 

Ce qui est masqué

les méthodes subtiles d’embrigadement progressif et de manipulation changeant la vision du monde, • les finalités : obtenir une allégeance inconditionnelle, (financière, intellectuelle, affective), renforçant les pouvoirs et les bénéfices des dirigeants.

les contraintes financières, de disponibilité, de choix ; ces contraintes, nulles au départ, majeures par la suite, conduisent à l’isolement progressif,

l’exigence d’exclusivité de « loyauté » au groupe et l’extrême difficulté à rompre,

les dangers : pour la liberté de jugement, la santé, l’insertion sociale, les liens familiaux, etc.,

la volonté de recueillir des fonds et de jouer un rôle dans les processus de décisions économiques.