Le mari d’Éloïse Dupuis, une jeune témoin de Jéhovah morte au bout de son sang lors de l’accouchement de son enfant, veut protéger sa réputation et désire obtenir devant les tribunaux le dossier médical de sa femme.

Paul-André Roy a déposé une requête introductive d’instance en Cour supérieure, réclamant à l’Hôtel Dieu de Lévis de lui donner accès au dossier médical de sa femme. L’hôpital de la Rive-Sud (Québec) avait préalablement refusé la demande de l’homme.

Il désire faire évaluer le dossier de façon indépendante, dit-il, afin de déterminer «toutes les causes ayant contribué» au décès d’Éloïse.

Selon le document, Mme Dupuis aurait mentionné à un gynécologue-obstétricien, dès son admission à l’hôpital, qu’elle était témoin de Jéhovah et qu’elle ne pouvait pas «consentir à une transfusion sanguine».

Toujours selon la requête du mari, le médecin spécialiste aurait répondu à Mme Dupuis: «Tu préfères mourir plutôt que de retourner à la maison avec ton mari et votre bébé?»

La jeune femme aurait aussitôt souligné qu’elle «n’avait pas l’intention de mourir», mais qu’elle «n’accepterait en aucune circonstance de transfusion sanguine».

Toutefois, à la suite d’une césarienne, Éloïse Dupuis a dû se faire retirer l’utérus en raison d’une trop grosse perte de sang. Elle a ensuite été plongée dans un coma artificiel. Son mari est ainsi devenu son représentant légal en raison d’une procuration signée le 6 septembre 2016, un mois avant son décès.

Ce dernier a pris la décision de réitérer «le choix de madame Dupuis». La dame de 26 ans est finalement morte au bout de son sang.

M. Roy indique également dans la requête que la mort de sa conjointe a été fortement médiatisée et que «sans preuve quelconque, plusieurs sources journalistiques avaient déclaré que la mort de Mme Dupuis fut causée par son refus d’accepter une transfusion sanguine». Selon le demandeur, les déclarations faites dans les médias «ont gravement porté atteinte à sa réputation» et à celle de la victime, qualifiant ces «attaques» de «vicieuses» et «dommageables»

Au nom de Jéhovah

La tante de la victime, Manon Boyer, qui critique ouvertement les témoins de Jéhovah depuis les événements, croit qu’il s’agit d’une stratégie de l’organisation afin de se protéger et sauver leur réputation. «La requête est signée par Sylvain Deschênes, un avocat des témoins de Jéhovah, et il a un bureau à la Watchtower (siège social des témoins). C’est leur façon d’avoir le dossier d’Éloïse», croit-elle.
source :

Journal de Montréal

NICOLAS LACHANCE

Mercredi, 24 mai 2017

http://www.journaldemontreal.com/2017/05/24/decedee-lors-dun-accouchement-le-dossier-medical-de-la-temoin-de-jehova-eloise-dupuis-reclame-par-son-mari